Pacific Harbour et Singatoka

Depuis Savusavu, un ferry traverse les Blight Water, nommé en mémoire du capitaine du Bounty qui perdit son bateau en faveur de ses matelots peu désireux de rentrer en Angleterre…Le ferry part dans l’après-midi et arrive le lendemain matin à Suva. Nous optons pour un ticket première classe et ne regrettons pas ce choix. Les sièges y sont confortables, nous avons beaucoup de place et finissons par suivre la coutume locale qui veut qu’on est bien mieux à dormir sur le sol. C’est un sacré spectacle de voir comment les matelots arrivent à entasser toutes les voitures, camions et remorques qui abordent le bateau.

IMG_0909

Un peu fourbu par cette traversée nous aurons néanmoins dans le premier bus pour Pacific Harbour et deux heures plus tard nous faisons le tour des hôtels sous un ciel couvert et menaçant…Uprising semble un bon choix mais pour un dortoirs les 60 dollars fidjiens par personne semblent exubérant. Nous nous rabattons sur l’unique Hostel, Tsulu Backapacker and Appartment, où nous trouvons une chambre double, pour 60 dollars, sans ventilateur dans un bâtiment art déco. Après avoir déposé nos bagages nous partons explorer la plage et discutons avec les occupants d’un camp de l’Eglise du Septième Jour qui très amicalement nous invitent à passer la prochaine nuit pour seulement 20 dollars. Nous ne savions pas encore à quel point cette offre serait la bienvenue le lendemain. Le Tsulu Backapacker and Appartment est adjoint à un bar détenu par le même propriétaire. A partir de 20 heure, il transforme l’endroit en discotèque à ciel ouvert et ne baisse le son qu’aux alentours de 2 heures du matin. Il y est alors impossible de dormir… A 3 heure, le propriétaire allume les lumières du dortoire pour pouvoir ranger les clés du bar dans son bureau…A 6 heure du matin un groupe de vacanciers commence leur Yoga devant notre fenêtre dans une forme tout à fait Zen qui inclue l’utilisation d’un ordinateur aux haut-parleurs performants…A 7 heure, la gardienne commence à passer le balais crissant sur le sol de l’espace commun…

IMG_0889

Nous en allons aussitôt que possible pour le camp méthodiste qui nous invite à déjeuner, nous convie à une partie de volley ball et avec qui nous avons de plaisantes discussions sans aucun prosélytisme… Nous espérions plonger depuis Pacific Harbour avec les requins tigres au large de l’île Bencqa cependant les intempéries rendent la visibilité très mauvais et la trajet en bateau casse-cou. Après deux jours à visiter les environs, nous nous réveillons un matin devant les préparatifs d’un mariage que le gardien du camp avait complètement oublié… Il alors tant pour nous de prendre la route pour notre prochaine étape Korotogo et Sigatoka.

IMG_0862

A Korotogo la chance nous sourit! Le propriétaire du resort où nous souhaitons passer la nuit ne veut pas perdre les seuls touristes à la ronde et nous offre un bungalow au prix du dortoire. Pour conclure l’affaire le soleil brille et la plage est jolie. Les dunes de sables près de Sigatoka sont réputées et quand nous prenons le bus pour les visiter le chauffeur nous avise qu’il peut nous déposer à un endroit où l’accès y est gratuit. Sur le chemin des dunes, nous passons devant un surf shop où nous faisons la connaissance de Paul, un champion de surf fidjien. Nous signons pour deux jours de surfs avec lui, complété par une visite des dunes avec pour guide ses trois chiens…Les deux matinées de cours sont amusantes et exténuantes. Définitivement surfeurs et plongeurs n’utilisent pas les mêmes muscles! Nous apprenons ou réapprenons à nous tenir debout sur une Beach Break particulièrement facile pour les débutants. Ayant lu dans le Lonely Planet qu’un surfeur local s’était fait manger la main par un requin, je pose la question à Paul. Il me montre alors sa cicatrice courant sur son bras que je n’avais pas remarquée jusqu’à présent…Attaqué en 2006 par un requin tigre, il est le premier surfeur fidjien à survivre à une attaque de requin. Pas rancunier, après un an d’auto thérapie et opération financé par Surfer Aid, il avait repris sa recherche de la parfaite vague…

IMG_0936IMG_0931

 

Après quatre nuits sur place, nous reprenons la route pour Rakiraki, où Allan nous a donné un contact pour plonger et être hébergé dans un luxueux resort Wanananu. Cela nous promet de magnifiques plongées dans les Blight Water.

About the author: Antoni Belmas

Instructeur de plongée vagabondant à travers le monde avec l’objectif de trouver son petit coin de Paradis et y ouvrir son propre centre de plongée. Si vous avez un conseil ou besoin d’informations n’hésitez pas à me contacter!

Leave a Comment