S.S. Yongala







La météo s’annonce clémente, nous sommes plusieurs à avoir deux petits jours de congé et nous disposons d’une voiture, la décision est donc prise de partir mardi soir pour Townsville et de là explorer la tant renommée épave du S.S. Yongala. Nous en avions parlé dans notre top des 3 plongées à faire en Australie, cela faisait plusieurs mois que je voyais des plongeurs en revenir avec un grand sourire, dont mon ami Maxime qui était passé à Cairns il y a quelques mois…

Histoire d’une tragédie

La S.S. Yongala est l’équivalent du Titanic pour nos amis australiens. Le drame de son naufrage est bercé de légendes. La S.S. Yongala a d’abord été livré par les chantier de New Castle en Angleterre, avant de faire un voyage sans soucis jusqu’à Adelaide où elle (par respect pour cette merveille je respecterai le genre anglais pour cet article) commencera sa carrière à desservir les mines d’or de l’Australie de l’Ouest en 1903. Nommée « Good Water » dans le langage Nadjuri, elle fera vite parler d’elle en accomplissant le premier voyage sans arrêt de Brisbane à Fremantle quand la fièvre de l’or se calma dans l’ouest.

Une majestueuse raie qui nous aura accompagnée pendant la première plongée

 

Le 14 Mars 1911, son capitaine William Knight embarque pour son 99ème et dernier voyage avant une retraite bien méritée. A 62 ans il a bâti une réputation dans la Adelaide Steamship Company et ne craint pas une petite tempête. Sa carrière aurait pu se finir plus normalement si il avait reçu sa radio, matériel encore rare à l’époque, qui venait d’être expédié depuis l’Angleterre. En effet, alors que le bateau fait fûmer la machinerie, un message radio en provenance de Mackay tente de l’informer de l’arriver d’une tempête imminente.

 New Bitmap Image (2)

C’est à quelques heures de Townsville, qu’elle est touchée par la tempête, le capitaine tente de mettre le cap vers Townsville comme en témoigne la direction de la proue lorsqu’on retrouvera son épave. C’est en 1943, pendant la guerre, qu’un premier bateau la découvre sur un écho radar et la prend pour un haut fond…Mais la guerre laisse peu de temps à l’exploration sous-marine et il faudra attendre 4 ans avant de confirmer la découverte de l’épave. C’est seulement en 1958 que deux skindivers remonteront un coffre dans le numéro de série permettra d’identifier le bateau…

 

Le plus glorieux de récifs artificiels
Page 1 of 212
About the author: Antoni Belmas
Instructeur de plongée vagabondant à travers le monde avec l'objectif de trouver son petit coin de Paradis et y ouvrir son propre centre de plongée. Si vous avez un conseil ou besoin d'informations n'hésitez pas à me contacter!
3 Comments
  1. Mat 18 janvier 2014 at 9 h 27 min

    Woow le Yongala, j’ai plongé sur cette épave il y a trois ans je crois… sacré courant en tout cas pour y accéder, il faut s’accrocher! Une plongée impressionnante mais dommage, je n’ai pas vu de requins, seulement deux stingray arrivé au bout du bateau.

    C’était un peu cher mais je ne regrette pas d’y être allé, très bon souvenir de ce spot (par contre il n’y a pas grand chose à faire à Townsville)

  2. Pingback: HMS Perth | La Plongée Sous-Marine

  3. Pingback: Exmouth : Navy Pier | La Plongée Sous-Marine

Leave a Comment