De retour sur le Yongala

Deux de mes amis sont venus nous rejoindre en Australie pour passer leur niveau d’instructeur de plongée avec mon centre de plongée, comme je vous l’avais expliqué dans un précédent article. Pour fêter leur réussite haut la main, nous sommes partis en week end sur la célèbre épave du Yongala!

 

Il n'y a pas que les gros poissons qui vous enchanteront sur cette épave

Il n’y a pas que les gros poissons qui vous enchanteront sur cette épave

Cette fois-ci les choses étaient organisées un peu différement. Nous avons choisi d’explorer l’épave depuis Ayr et non plus Townsville comme nous l’avons fait la première fois…L’expérience était du coup un peu différente…

 

Tout d’abord, nous sommes en hiver, ici dans dans l’hemisphère sud. Et si certains vont sourire quand je parle d’hiver austral (20°-22° sous l’eau), ce fût tout de même un choc  pour moi qui suit plus habitué au 26° de Cairns…Le vent soufflait fort ce week end et il nous fût littéralement impossible de nous réchauffer entre les deux plongées.

 

Du Yongala Dive Center à l’épave, il y a seulement 40 minutes de bateau. Nous étions 9 clients sur un maximum de 11 avec deux instructeurs du club et le capitaine. Le bateau n’est pas bien grand mais nous n’étions pas trop serré pour ce court trajet…Cependant la mer n’était pas calme, ni trop agité et pourtant Kate, que je n’avais jamais vu avec le mal de mer, a fini par nourrir les poissons entre les deux plongées…Pas très stable et assez sensible aux conditions, le bateau fera tourné la tête et l’estomac des plus sensibles. Pensez absolument à prendre vos pillules contre le mal de mer si vous sortez en hiver…

Yongala-20

La plongée en elle-même était excellente : raie léopard, bull raie et cowrail raie, cobias, mérous géant du queensland, serpent de mer olive, tortue géante et bien d’autres étaient au rendez-vous! J’ai cependant trouvé que la population de juvénile à l’intérieur de l’épave était bien moins dense que la première fois. Cela est probablement dû à la saison…

 

Au bilan, ce fût une belle expérience mais je pense avoir préféré partir de Townsville. Cependant à l’époque la mer était plate et le temps ensolleilé ce qui avait beaucoup contribué à la qualité de la journée. Morale : plongez le Yongala en été avant la saison cyclonique (octobre, novembre) pour profiter au maximum de cette superbe épave…

About the author: Antoni Belmas
Instructeur de plongée vagabondant à travers le monde avec l'objectif de trouver son petit coin de Paradis et y ouvrir son propre centre de plongée. Si vous avez un conseil ou besoin d'informations n'hésitez pas à me contacter!
One comment
  1. Pingback: Bilan d'une année de travail sur la Grande Barrière de Corail | La Plongée Sous-Marine

Leave a Comment